Comment je me suis mis à “marcher” pour Emmanuel Macron

Ces derniers jours ont été particulièrement denses en politique française. Une primaire de droite surprenante pour beaucoup, le renoncement de F. Hollande et la déclaration de candidature tant attendue d’Emmanuel Macron. J’ai pour habitude, comme le veut la tradition d’Unitat Catalana, de ne pas m’engager outre mesure pour les élections nationales françaises. Je m’étais positionné pour F. Bayrou il y a quelques années mais sans entrer dans la campagne de manière active. La situation a bien changé. Parmi une foule de candidats ultraconservateurs et jacobins qui se dessinent, l’espoir est mince de faire gagner un décentralisateur européiste. Et pourtant, Emmanuel Macron occupe ce grand vide laissé par une UDI au chevet permanent des Républicains (comme le PRG avec le PS) et un MoDem égocentré sur un leader qui a déjà 20 ans de tentatives d’accession à la présidence. Cet espace qui rassemble la majorité des français dans les idées (le meilleur de la droite et le meilleur de la gauche) semble trouver son représentant en un homme motivé, qui n’a pas passé sa vie entre ambition politique et emplois politiques.

Alors j’ai pris le temps de lire le livre d’Emmanuel Macron Révolution. J’ai adhéré emmanuel_macron_sipa
comme beaucoup, gratuitement d’abord, à son mouvement En Marche qui accepte la double appartenance politique. J’ai rencontré les autres membres dont le responsable local Sébastien Cazenove avec qui je partage cette envie de renouveau et un certain idéal de République.

Aussi, au regard du système politique français qui est centré sur la présidence de la République et vu les engagements d’Emmanuel Macron pour les territoires et la démocratie locale, j’ai décidé de m’engager activement avec lui. J’ai annoncé ma décision au congrès d’Unitat Catalana, qui par chance tombait pile à ce moment (le 3 décembre). J’y ai expliqué l’intérêt pour nous tous de l’avoir comme président de la République. J’ai également annoncé vouloir prendre une part active dans cette campagne, tout en désirant garder l’indépendance qui fait la force d’Unitat Catalana depuis 30 ans. C’est pourquoi j’ai décidé de me mettre en retrait de la présidence du mouvement catalan. Un membre du bureau prendra le relai dès la plus prochaine réunion (mardi 20 décembre). Je reste évidemment membre et représentant d’UC à la municipalité perpignanaise où je continuerai à promouvoir notre langue, notre culture et les liens transfrontaliers pour développer notre territoire.

Il me semblait important de dire les modalités de cet engagement. Je reviendrai plus en avant sur le programme politique d’Emmanuel Macron auquel je participe.



El meu suport al candidat Bayrou (article précédent en français)

No faré la traducció de l’article en francès. No es tracta senzillament de dir la mateixa cosa a lectors diferents.

Dimecres 8 de febrer vam fer pública la creació del comitè de suport a François Bayrou. Formo part de les personalitats destacades en l’article de L’Indépendant “Des soutiens de poids pour François Bayrou”. És important entendre que no es tracta d’una adhesió al MoDem ni per mi, ni pels altres membres del comitè.

El meu recolzament a la candidatura del centrista francès Bayrou té dos aspectes :

Primer el fet d’haver creat un lligam de treball però també d’amistat amb la presidenta del MoDem 66, Christine Espert. Ara ens coneixem i sabem quins són els nostres valors. Els compartim i veiem que tenim la mateixa voluntat, el mateix compromís pel país, tot i que la nostra visió de territori tingui una aproximació diferent.

Segon, òbviament, en Bayrou mateix. Podem dir que és gràcies a ell (exagero poc) que l’escola d’immersió Arrels és pública. Té una aproximació dels territoris que, tot i ser francès, ens correspon molt més que els altres tres pricipals candidats. És l’únic qui té una consideració pel que vol el poble. No li vol -no ens vol- imposar la seva visió de les administracions, ens vol demanar què volem i després farà les reformes que cal, en funció de la voluntat popular i no d’una ideologia de l’ENA o d’una visió ultracentrista parisenca. És clar que la voluntat de la candidata Eva Joly de crear regions autònomes ens faria encara més avançar pel reconeixament de la nostra identitat, però ara ens cal parlar d’algú que pot ser elegit. Si no votem per ell, només ens quedarà l’Hollande o en Sarkozy (ja que la Le Pen mai passarà la 2na volta) i això en estancarà encara per 5 anys en el jacobinisme habitual.

Com a centrista, considero que no es pot tirar endavant qualsevol poble si no se’l dirigeix de manera transversal. L’esquerra anticapitalista fallarà tant com la dreta antisocial. Hem de treballar junts, els que no som sectaris, per a portar projectes comuns. Només en Bayrou està capaç de fer-ho.

Llavors, goso esperar que els que em segueixen i que m’han donat suport en els meus projectes, em faran confiança per aquesta tria. Compto amb vosaltres per a les reunions que organitzarem amb el comitè de suport al F. Bayrou. També us mantindrem informat per la seva vinguda a Catalunya Nord, que ens ha assegurat per les properes setmanes.

Enllaç web del MoDem66



Soutien à François Bayrou (article següent en català)

Voici donc un peu plus d’explications sur mon soutien à François Bayrou.

Depuis l’article paru dans L’Indépendant du mercredi 8 février intitulé “Des soutiens de poids pour François Bayrou”, beaucoup d’entre vous se demandent pourquoi quelques personnalités de Catalogne Nord s’impliquent dans une campagne pour laquelle nous n’aurons que peu de poids au regard du nombre d’électeurs. J’ai également été interpellé sur une éventuelle adhésion au MoDem.

Tout d’abord il est important de comprendre que cet engagement aux côtés de la présidente du MoDem 66 -Christine Espert- est un engagement personnel, que ce soit pour moi ou pour les autres “personnalités”. Il ne s’agit aucunement d’un rapprochement de partis ni d’une quelconque adhésion.

En ce qui me concerne, cela fait environ un an maintenant que je connais et côtoie Christine. Je suis son travail, son engagement et parfois même ses réunions pour lesquelles sa motivation est sans faille. Elle même suit également mon engagement et nous avons établis une relation de confiance et, pourquoi pas le dire, d’amitié. Tous ceux qui me connaissent savent d’ores et déjà que je suis un centriste convaincu. Pour moi le développement d’un peuple, que l’on parle d’échelle locale ou supra-nationale, ne se fait dans de bonnes conditions que dans le respect de la représentativité la plus large et sans négliger chaque pan du développement. Je m’explique plus simplement : la gauche qui est anticapitaliste n’a pas plus de chance de diriger correctement un peuple que la droite antisociale. Et qui rassemble toutes ces qualités ? les centristes. Donc mon “centrisme” n’est que pure logique. C’est d’ailleurs une des principales raisons de mon engagement à Unitat Catalana. En dehors du fait d’être le seul parti local, c’est surtout un parti centriste, ouvert, capable de travailler avec la gauche comme avec la droite, pourvu que l’un comme l’autre ne soit pas sectaire. Au-delà de nous retrouver sur l’idéologie centriste -évidemment ça ne fait pas tout- Bayrou est connu pour sa volonté de reconnaissance des territoires. Il est d’ailleurs le seul des 4 principaux candidats à prôner le maintien des limites administratives telles notre département. Le Pen veut tout supprimer (département et régions), Sarkozy veut supprimer les départements et Hollande veut modifier la réforme prévue mais uniquement pour maintenir le nombre d’élus (normal, ils sont majoritairement au PS). Alors que F. Bayrou est dans une optique de discussion avec les territoires afin que nous ayons les limites (voire certaines compétences) que nous souhaitons. Dans la logique qu’il a mise en place lors de ses mandats de ministre, il souhaite discuter avec le peuple et pas lui imposer ses idées. Je note d’ailleurs que c’est le seul des 4 à avoir “vraiment” travaillé. Les autres sortent de grandes écoles, sont de richissimes familles, n’ont jamais eu de contact avec ce que nous, nous vivons. C’est bien pour cela, à mon avis, que le candidat centriste est beaucoup plus enclin à comprendre qu’il faut travailler avec le peuple et non pas sur le dos du peuple. C’est d’ailleurs le sens de sa désormais fameuse formule : “produire en France”. Nous souffrons d’un manque d’industrie en Catalogne Nord. Si sa politique du “produire et acheter local” avait été mise en place, nous pouvons être sûrs que nous ne serions pas ce qu’ont fait de nous le PS et l’UMP  le 3ème département français le plus pauvre et la région la plus pauvre.

C’est donc tout naturellement que les orientations de Bayrou, la détermination de Ch. Espert et nos idées communes m’ont fait adhérer à ce comité de soutien.

J’ose croire que les nombreux catalans qui me font confiance dans mon engagement militant au quotidien, me feront confiance pour ce choix. Nous travaillerons avec les autres membres du comité à diffuser les idées de F. Bayrou afin de faire comprendre au plus grand nombre possible que seule son élection peut changer la France, et donc la Catalogne. Je ne prendrai qu’un exemple : Arrels. L’école est devenue publique lors du mandat de ministre de Bayrou. Il faut comprendre que, bien que ça ne changera pas le futur immédiat de la Catalogne, son élection nous ferait faire un grand pas. Tous nos combats pour la reconnaissance de notre langue, de notre territoire, de notre culture, avanceraient énormément. Alors bien sûr, Eva Joly souhaiterait aller encore plus loin en instaurant des autonomies régionales en France. Ce serait super mais non seulement on est aujourd’hui sûrs qu’elle ne sera pas élue, mais en plus je ne crois pas que les idées défendues par EELV nous sortent de la crise.

J’espère que vous comprenez maintenant mieux mon engagement et j’espère vous avoir à nos côtés dans cette rude campagne, notamment lors des réunions que nous organiserons.

J’ajoute que François Bayrou nous a assuré qu’il viendra à Perpignan dans les prochaines semaines. Nous ne manquerons évidemment pas de vous tenir informés.

Lien web du MoDem66



Soutien / recolzament a la candidatura d’en François Bayrou

FR
De nombreuses raisons m’amènent à soutenir François Bayrou. Je tiens notamment à rappeler ses principes de démocratie et d’équité qui sont le fondement de tout peuple. Seul un candidat honnête et déterminé peut faire avancer les thèmes qui nous sont chers, et pour ce qui nous concerne -me concerne- tout particulièrement la reconnaissance et le respect des territoires qui composent la France. Je crois aux projets qu’il porte : le retour de la production locale, l’amélioration du système éducatif, la reconnaissance des territoires tels la Catalogne Nord, …
Ce soutien, aux cotés de Christine Espert est tout aussi réfléchi que construit. François Bayrou est le seul candidat crédible pour les catalans et pour la France alors avançons à ses côtés pour changer le système en place, à ce jour sclérosé.
Je publierai très bientôt plus d’explications sur cette décision.

CAT
Nombroses raons em porten a recolzar en François Bayrou. Vull insistir sobre els seus principis de democràcia i equitat que són el fonament de tot poble. Sol un candidat honest i determinat pot fer avançar temes que són tant importants per a nosaltres, i pel que ens concerneix -em concerneix- tot particularment el reconeixement i el respecte dels territoris que componen França. Crec en els projectes que porta : el retorn de la producció local, la millora del sistema educatiu, el reconeixement dels territoris com Catalunya Nord, …
Aquest recolzament, al costat de la Christine Espert és tant pensat com construït. François Bayrou és l’únic candidat creïble pels catalans, llavors avancem a costats seus per a canviar el sistema actual, avui en dia estancat.

Molt aviat publicaré més explicacions…
Lien du comité de soutien Catalogne Nord

Comment Marine Le Pen se victimise grâce au “système”

Dans la droite lignée de son père, Marine Le Pen se victimise, se disant la proie du “système” qui ferait tout pour ne pas qu’elle ait ses 500 signatures. Or dans cet article paru dans Le Monde on y voit qu’elle joue un double jeu. Je vous invite donc à cliquer et à comprendre comment en faisant cela elle prépare les législatives, notamment celle de son conjoint. Car oui, elle se dit victime du système mais quand c’est son système à elle, tout va bien. Le père qui place sa fille qui elle-même place son mari. Et voilà, les 3 principaux responsables du mouvement sont de la même famille. Et quand on voit qu’elle critique ce que Sarkozy a essayé de faire (c’était nul, évidemment) avec son fils à l’EPAD, on comprend son fonctionnement : elle verouille tout mais dénonce que les autres fassent pareil. Du populisme à l’état pur… Elle dénonce les abus de revenus publics notamment d’élus mais elle-même, tout comme son mari et son père, sont les premiers à profiter de cumuls au parlement européen (alors qu’elle est contre l’Europe mais bon, y’a des $ous), à la région et en mairie…

Alors dénonçons, victimisons, de toutes façons, les français sont trop cons…! Tiens, ça rime, peut-etre en fera-t’elle une chanson de campagne…

Dernière remarque à ceux qui, malgré cela, seraient tentés. Il est évident que si elle arrive au second tour, elle ne passera pas. Le Front National n’aura pas autant de voix que l’un ou l’autre des 3 candidats crédibles (Holande, Bayrou, Sarkozy) et au second tour elle se retrouverait contre ce qui est appelé un front républicain (tout sauf le FN). Donc on est sûr qu’elle ne sera pas élue. Arrêtons d’en faire un foin ! Ce qui veut dire que voter pour elle c’est à coups sûrs élire celui qui sera contre elle. Si ce n’est Hollande ou Sarkozy (les deux garants du “système”), ce sera Bayrou. Alors à vous de choisir dès le premier tour, finalement, qui vous voulez retrouver au deuxième… Soit un des trois et dans ce cas, il vaut mieux voter pour lui dès le premier tour, soit elle en sachant que vous rendrez extrêmement facile, comme en 2002 avec Chirac, l’élection de son “concurrent”.

Lien Le Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/03/le-chantage-democratique-de-marine-le-pen_1638526_3232.html

Je respecte évidemment ceux qui font au autre choix que ceux que j’ai cité ci-dessus. Il y a de nombreux autres candidats mais ceux-là n’ont quasiment aucune chance d’être élus, contrairement aux 4 précités.