Échanges avec un gilet jaune : quel choix de société ?

Sortie de rond-point, je suis arrêté par un “gilet jaune”. Une courte discussion commence.

Elle : – Vous n’avez pas de gilet jaune dans votre voiture ? 

– Si. Et ?

– Mettez-le derrière votre pare-brise 

– Je ne comprends pas vraiment vos revendications 

– On en a marre. C’est parti de la hausse des taxes sur le carburant mais maintenant on se bat pour qu’on arrête de nous prendre et qu’on nous donne plus. 

– Et comment vous faites ça ? On diminue les services publics ? 

– Non, on veut que ceux d’en haut aient moins et nous plus. Il faut que l’Etat comprenne 

– Je pense que le gouvernement a compris. En revanche je ne suis pas sûr que vous ayez compris le fonctionnement de l’Etat. 

Tout d’abord, je vais le répéter : l’Etat c’est nous tous, le peuple. Le gouvernement prend des décisions pour administrer l’Etat. Arrêtez de faire des reproches à l’Etat, c’est complètement stupide. Les reproches doivent aller au président ou au gouvernement. De plus, bloquer l’économie locale c’est aller à l’encontre de nos propres emplois. Encore plus stupide !

Peut-être que ceux qui n’ont pas compris ce sont ceux qui manifestent sans apporter de solution (et ils sont malheureusement majoritaires et empêchent qu’on entende ceux qui réfléchissent). On ne peut pas vouloir plus d’enseignants, de services hospitaliers, de pompiers, militaires, policiers, de rénovation patrimoniale, etc. et en même temps payer moins d’impôts et taxes. Certes il y a des privilégiés et il faut que les privilèges cessent. L’équation est difficile car les riches (entreprises comme privés) ont les moyens d’aller à l’étranger si la France les taxe trop. 

Alors la balance se fait entre les services que l’on souhaite et les prélèvements qu’on est prêts à avoir. Personnellement ça ne me choquerait pas que l’on paye plus les services qui sont actuellement gratuits ou presque (hospitalisation, enseignement, secours non urgent, …). Car quand on compare avec d’autres pays qui taxent moins (comme les USA ou UK mais même l’Allemagne) il faut avoir conscience qu’ils paient tout plutôt que simplement s’arrêter à leurs faibles prélèvements obligatoires. Alors sans aller dans cet extrême, peut-être sommes-nous dans l’extrême opposé, et peut-être serait-il judicieux de trouver une juste mesure. 

Mais alors, cher gilet jaune, quels services es-tu prêt à rendre payants ou plus chers pour payer moins d’impôts ? 

Les orientations que personnellement je choisirais : 

Sur les institutions : supprimer le CESE ; diminuer les émoluments des parlementaires et leur nombre (c’est déjà un projet du président Macron) mais pas de façon drastique sinon le pouvoir restera dans les mains des plus puissants ; je supprimerais la taxe sur les billets d’avion qui est stupide dans un contexte de concurrence internationale mais je taxerais le kérosène (s’ils le prennent à l’étranger ça ne changera pas grand chose) ; je ferais un audit sur tous les organismes d’Etat pour voir ceux qui sont réellement utiles et si on n’en a pas à fusionner. 

Sur les prélèvements et services : diminuer d’au moins de 50% la redevance audiovisuelle et en face non seulement remettre la publicité sur les chaînes publiques mais aussi supprimer des canaux inutiles (a-t-on besoin de services comme France Musique ? Ne peut-on pas fusionner France Info et France Culture ? Les chaînes TV publiques ne sont-elles pas trop nombreuses ? Encore un projet de la majorité LREM) mais je garderais et même développerais le réseau local en transformant France 3 en antenne vraiment locale et évidemment je renforcerais le réseau France Bleu ; je rendrais les secours non urgents payants (ex. : une entorse au match de foot = ambulance privée avec paiement d’un forfait obligatoire qui ne peut être pris en charge par les mutuelles de 20€) ; je revaloriserais les soins infirmiers sur le même principe ; je développerais les administratifs dans les commissariats pour décharger les policiers (encore un projet LREM) ; vu que l’enseignement supérieur est beaucoup moins cher (depuis la présidence Macron) j’augmenterais les frais d’inscription (ils ont diminué de 40% et beaucoup s’inscrivent juste pour le statut, nous pouvons raisonnablement les passer à +30%, soit 350€ l’année, n’allez pas dire que c’est dispendieux) et je lierais les inscription 1ère et 2ème année, de sorte à ce que ceux qui abandonnent sans motif légitime à la première année perdent le montant de la deuxième (ce qui éviterait les étudiants fantômes et ceux qui ne viennent que pour les bourses) de plus je conditionnerais les bourses à la réussite d’au moins un semestre sur deux ; je mettrais un seuil et un plafond de retraites avec par exemple un seuil à 70% du revenu médian français (pour ne laisser personne dans la pauvreté, même s’il n’a pas cotisé) et un maximum à deux fois le même montant (ceux qui veulent plus auront tout le loisir de cotiser une retraite privée) ; j’accorderais un peu plus de retraite à ceux qui ont un loyer à payer ou un crédit pour leur logement ; je supprimerais les aides pour les enfants qui ne vont pas à l’école et j’offrirais le choix de les mettre en internat ; je ferais un nouveau transfert de charges entre prélèvements sur les salaires et CSG de sorte à ce que les revenus du capital soient plus taxés et les revenus d’emploi moins (comme l’a fait le président Macron mais j’exclurais les retraites de moins de 2000€), … 

Voilà comment on doit raisonner : on veut être moins prélevé, alors il faut accepter que ce qui est gratuit devienne payant. Avec ce genre de système, nous aurions moins de prélèvements et tout le monde y gagnerait : les salaires net augmenteraient drastiquement sans rien couter aux entreprises puisque la différence entre brut et net diminuerait, la consommation serait relancée et nous pouvons parier qu’ainsi nous créerions encore des emplois. Pour autant, aurions-nous un système social défaillant ? Au contraire, nous aurions de meilleurs services. Ce serait donc faire un petit peu de libéralisme et « en même temps » du social. C’est ce qui fait qu’on soit centriste. 

Et avec tout ça je n’ai même pas parlé de la simplification administrative.

Certaines de ces orientations sont celles de la majorité LREM. Voilà pourquoi je les soutiens toujours. 

J’ai appris en politique qu’on ne pouvait pas être totalement d’accord avec les personnes qu’on soutient, mais il y a des orientations générales qui doivent nous faire penser qu’on va dans la bonne direction. Je continuerai à me battre au sein de LREM pour qu’on aille vers une réelle décentralisation, ce qui fait défaut actuellement. Mais pour le reste, si vous voulez moins de prélèvements, la seule solution est d’augmenter les coûts de certains services ou de faire des transferts de taxes (comme la CSG qui remplace les cotisations chômage).

Alors mon cher « gilet jaune » que veux-tu ? Et ton voisin gilet jaune veut-il les mêmes choses que toi ? Vous battez-vous pour la même chose ? Si tu reproches la hausse de 7cts sur le gazole, remercies-tu le gouvernement pour la suppression en 4 ans de ta taxe d’habitation, pour la baisse de 40% des frais d’inscriptions à l’université, pour la hausse des salaires nets de tous les employés du privé ?