Nicolas Mas, tout un symbole… de la spoliation Montpellieraine

Nicolas Mas est, d’après les spécialistes, un des meilleurs joueurs de rugby à XV au monde. Nous avons de la chance, c’est un “enfant du pays”, catalan et fier de porter nos couleurs dans le club phare : l’USAP.
Or, voilà que son transfert vient d’être annoncé… vers la capitale régionale. Loin d’être anecdotique, ce transfert révèle ce que Frêche souhaitait de tout son coeur : la fin de l’USAP au profit du MHRC, club de rugby de Montpellier. Georges Frêche avait certes une opinion que nous ne pouvons que combattre, mais il avait au moins le courage de l’afficher. Aujourd’hui, son successeur Ch. Bourquin applique la même politique mais n’en dit pas autant. Normal me direz-vous, il a fondé sa carrière politique sur la Catalogne Nord, pardon, les Pyrénées-Orientales (puisqu’il nie la catalanité comme identité et ne la reconnaît que comme un accent).
Alors nous nous trouvons dans une région artificielle où tout est fait pour la capitale imposée. Nous n’avons aucun lien culturel avec Montpellier alors ils sont inventés. Un temps Septimanie (soutenu par le féodé Bourquin) maintenant c’est Sud de France. Et comme des subventions et autres financements sont à la clé, forcément les agriculteurs s’y mettent, mais aussi les stations de ski, les producteurs de vin, l’aéroport, … Une somme folle est dépensée dans cette marque qui ne nous représente pas et au final ne nous sert pas.
Récemment, Louis Aliot, responsable national du FN, a annoncé publiquement son soutien à cette politique centralisatrice, considérant que cela évitait, comme le souhaite Bourquin, un rapprochement avec la Catalogne Sud.
Alors les voilà unis, le jacobin dit de gauche et le centralisateur extrémiste. Unis pour une chose : continuer à donner plus à Montpellier qu’à Perpignan alors que depuis 1982 (création effective de la région) cela nous fait tous les jours couler un peu plus…
Nicolas Mas qui part pour un plus gros salaire  “chez l’ennemi” c’est mauvais pour nous. Mais en réalité, il n’est qu’un symbole de ce qui se passe depuis 30 ans maintenant : l’anéantissement de Perpignan pour Montpellier.
Bravo Georges (Frêche), tu n’auras pas vu ton rêve se réaliser de ton vivant, mais ton successeur est bien là pour achever le travail. 



2 comentaris a “Nicolas Mas, tout un symbole… de la spoliation Montpellieraine

  1. Tens, sense dubte, raó Brice, però no sé si podem parlar del rugby pro d’aquesta manera. Nico Mas fait un choix “sportif” avant tout, puis un choix de coeur également. Attention, quand je dis de coeur cela veut dire que Nico pourra “rentrer chez lui” tous les jours. Ce qui est sûr, c’est que le “plus” pauvre devient (presque) toujours de plus en plus pauvre et (presque) toujours au détriment de celui qui s’enrichit sur son dos…et toujours en peu plus. Perpinyà est à la Région Languedoc-Roussillon ce que “Les Fenouillèdes” sont à la Catalunya-Nord…un indésirable pauvre, ou plutôt un pauvre qui devient vite indésirable. Me trompes-je ? 😉

  2. Brice, tot el moviment catalanista nord-català s’ha d’unir per demanar la creació d’una regió Catalunya Nord separada del Llenguadoc. Bourquin va declarar ahir obertament que havia anat a recaptar impostos a les altres ciutats de la regió per finançar el desenvolupament de Montpeller.
    http://www.midilibre.fr/2012/12/16/christian-bourquin-veut-reveiller-la-belle-endormie,612927.php
    Cal reaccionar! No ens hem de deixar fer! Aquestes declaracions han de ser el punt de partida d’un moviment catalanista unit a Catalunya Nord per fer front al centralisme montpellerí.

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *