Lettre ouverte aux parlementaires pour Aurore Martin

Suite à l’arrestation incensée d’Aurore Martin, militante politique basque pacifiste, j’envoie ce jour une lettre ouverte aux 6 parlementaires de Catalogne Nord : F. Calvet, Ch. Bourquin, S. Neuveille, J. Cresta, P. Aylagas et F. Siré.

La voici :

Madame, Messieurs les parlementaires,

Permettez-moi d’attirer votre attention sur l’arrestation sur le territoire français d’Aurore Martin, militante de Batasuna, remise par les autorités françaises à l’Espagne.

Il faut bien avoir conscience que ce parti basque est légal en France. Elle est inculpée par Madrid pour son activisme dans ce mouvement -certes interdit en Espagne- mais pas pour quelque participation que ce soit dans des actes terroristes avec l’ETA. Elle n’est donc qu’une militante d’un parti politique, comme vous et moi.

Cela a bien évidemment fait réagir de nombreuses personnalités basques, parfois même de vos partis. Il me paraît indispensable que vous-même vous positionniez.

Est-ce normal et moral selon vous qu’une militante d’un parti légal en France soit arrêtée par les forces de l’ordre pour appartenir à ce parti, uniquement parce qu’un autre Etat l’a déclaré illégal ? Il ne s’agit pas seulement de remplir son devoir international dans le cadre d’un mandat d’arrêt, mais bien de toute la symbolique que cela représente. Cela me rappelle la triste histoire de Lluís Companys, président de la Generalitat en exil en France, arrêté puis remis aux autorités de Franco, qui le fît fusiller.

Alors même si la peine de mort n’est plus d’actualité, ce principe demeure-t’il ?

En effet, il me faut savoir : En tant qu’instigateur et responsable de relations avec des partis identitaires européens et notamment le SNP (Ecosse), le N-VA (Flandres) et plus particulièrement SI (Catalogne Sud), si l’un de ces partis venaient à être interdit, seriez-vous favorable à mon extradition afin d’être jugé pour “faits de participation à une organisation terroriste” ? Sachez que certains hauts responsables espagnols ont déclaré qu’il faudrait interdire Solidaritat Catalana per la Independència et emprisonner leurs responsables. Dois-je m’inquiéter ?

Dans un Etat qui dit être “le Pays des Droits de l’Homme”, la liberté d’exercer la démocratie ne prévaut-elle pas sur les accords internationaux ?

J’attends impatiemment votre réponse et réaction publique, tout comme les dizaines de milliers de militants pour le droit à l’autodétermination en France.

Un comentari a “Lettre ouverte aux parlementaires pour Aurore Martin

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *