Merci de vos soutiens

Depuis l’officialisation de mon soutien à Emmanuel Macron il y a plusieurs mois, le maire
m’a fait part de ses réticences à 3 reprises. Crescendo, il m’a d’abord mis en garde, puis demandé de démissionner, avant finalement de me retirer mes délégations par arrêté le 15 mars dernier. Ces réunions n’y auront rien fait : j’ai refusé de renoncer au mandat que la population m’a confié et j’ai refusé de renoncer à mon engagement pour Emmanuel Macron. Le conseil municipal de cet après-midi aura par conséquent à se prononcer sur mon maintien ou non en tant qu’adjoint. Car si je restais adjoint, le maire serait obligé soit de me redonner une délégation, soit de les retirer à tous les conseillers municipaux. Impensable, évidemment.

Depuis, j’ai reçu d’innombrables soutiens. Certains attendus, comme les membres et cadres d’En Marche et ceux d’Unitat Catalana, mais aussi une quantité étonnante de personnes qui ne cautionnent pas la raison de mon éviction. Des élus de la majorité ont notamment fait part de la nécessité de me laisser choisir. C’est pourquoi une réunion “de conciliation” a eu lieu pour me laisser encore 24h avant le couperet. Mais comment dire aux perpignanais “je suspens l’exercice de mon mandat municipal juste parce que je ne soutiens pas le même candidat à la présidence que le maire” ? Mon devoir d’élu délégué est de travailler pour améliorer la vie dans et de la cité.

Les orientations politiques sur une élection extérieure n’ont rien à voir avec l’exercice d’un mandat municipal. Aussi, j’ai accueilli avec une certaine émotion des soutiens de toute part que je veux ici remercier. Mes collègues élus d’abord, pour qui cela représente une blessure de choisir entre leur sincérité à mon égard et la loyauté imposée par le fonctionnement majoritaire. Ensuite les engagés politiques de toute part. Mes soutiens “naturels” que j’ai déjà cité, mais aussi de nombreux membres des Républicains qui m’ont dit leur consternation. Pas leur accord “macroniste” mais bien leur soutien pour la liberté d’opinion et d’expression. Et enfin, tous ceux, nombreux, qui ne cautionnent pas cette vieille manière de faire de la politique en imposant des orientations.

A tous, je veux vous dire merci.



Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *